Alors, en quoi croyez-vous ?

Publié le 29 déc. 2005 sur le blog Brainsturbator


L’Internet est un outil formidable — on nous a déjà posé cette question deux fois par courriel et nous pourrions aussi bien essayer de nous asseoir, de travailler avec des crayons de couleur et des légos, et de nous engager vraiment sur quelques convictions. Quelques-uns de nos principes directeurs, sur papier une fois pour toutes. C’est beaucoup plus dur que ça en a l’air.

A l’IBPT, nous ne nous faisons pas d’illusions sur “l’éducation” ou “l’apprentissage”. En tant qu’enseignant, il n’y a rien de plus gratifiant que ce moment magique où l’élève “comprend”. C’est pourquoi vous devez les punir activement pour leur compréhension. Ne vous leurrez jamais en pensant que l’enseignement est même possible. Vos élèves n’y arriveront jamais - vous pouvez les piéger pour qu’ils obtiennent quelque chose d’autre, mais ils ne seront jamais capables de vous l’enseigner.

Alors, mentez à vos futurs élèves - soit ils comprendront la blague que personne ne comprend vraiment rien et que nous sommes tous en train de nous décrédibiliser à un degré littéralement impensable - soit ils vous haïront amèrement. Malgré tout ce que vous venez de lire, ce qui suit est tout à fait vrai.

1. Nous pensons que la séparation du corps et de l’esprit était vraiment stupide.

Si vous pensez à la logique que René Descartes utilisait pour convaincre toute une culture que “l’esprit” et “le corps” étaient en quelque sorte des concepts séparés, ce n’est pas convaincant, concluant, ni même très cohérent. Nous ne savons pas très bien pourquoi il a fallu des siècles à quelqu’un d’autre pour en arriver à la même conclusion. Observez :

“Alors que je pouvais prétendre que je n’avais pas de corps, qu’il n’y avait pas de monde… je ne pouvais pas prétendre que je n’étais pas. Du fait que je pensais douter de la vérité des autres choses, il s’ensuivit que j’existais. De là, j’ai reconnu que j’étais une substance dont l’essence ou la nature est de penser, et qui n’a besoin d’aucun endroit et ne dépend d’aucune chose matérielle.”

—— du “Discours de la méthode

Avant même de parler de neurologie : voici un test simple. Si cette logique semble raisonnable, trouvez une arme à feu, chargez-la de munitions et tirez environ six balles dans votre tête. Si vous êtes toujours là à penser, félicitations ! Vous nous avez prouvé qu’on avait tort !

Notre point le plus important c’est que tout ce que la biologie et la neurologie nous ont enseigné depuis que Descartes a écrit ce petit bijou n’a fait que prouver qu’il avait tort. Le “moi” de l’expérience consciente est intégralement lié au corps physique et en émerge. Les deux sont inséparables —- il n’y a, à l’heure actuelle, aucune frontière clairement définie entre l’esprit et le corps, comme il y en a entre le foie et la vésicule biliaire, ou entre nos cellules et leurs mitochondries.

La science ne peut pas expliquer comment le “moi” de l’expérience consciente naît du cerveau. C’est parce que la science a de sérieux problèmes ces jours-ci —- il y a beaucoup de bonnes idées qui circulent, et Brainsturbator Dot Com est là pour vous les communiquer, à vous le lecteur. Une courte liste de penseurs utiles : Rupert Sheldrake, Chris King, Iona Miller, Jose Delgado, Aleister Crowley, Mae-Wan Ho, John Zerzan, Hakim Bey, Ray Kurzweil et Daniel Dennett.

2. Nous pensons que les humains fonctionnent sur une programmation et ont la capacité de se reprogrammer eux-mêmes.

Votre personnalité n’est pas vous. Votre personnalité est la somme de tous les humains avec lesquels vous avez interagi et dont vous avez tiré des modèles. Nous apprenons à marcher, à parler, à bouger, à nous vêtir et à nous comporter en modélisant d’autres humains. Cela commence avec vos parents et leur cercle social, puis votre propre groupe de pairs et vos enseignants, vos “rôles-modèles” dans les médias, chaque personne à la télévision et toutes les autres personnes que vous avez vues ou entendues depuis votre naissance jusqu’à il y a environ cinq secondes. Cependant, vous pouvez aussi changer votre personnalité - par un acte de volonté, vous pouvez modifier vos habitudes, vous pouvez modifier vos croyances, vous pouvez modifier la façon dont les gens vous perçoivent complètement. Êtes-vous encore vous-même ?

(Ce n’est pas censé être une question profonde, la réponse est “Bordel, bien sûr que je le suis !”)

Il n’est ni poli ni charitable de dire que les humains sont des robots. Notre culture est basée sur l’idée de la libre pensée, de l’individu souverain, et notre Constitution est écrite en supposant qu’il s’agit d’une vérité universelle. Mais comme tout bouddhiste le sait, parvenir à un état d’éveil conscient demande beaucoup de travail et exige de maintenir un effort vigilant et constant. Nous ne sommes pas nés éveillés, cela réclame formation et autodiscipline.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette ligne de pensée, commencez par cet essai d’Howard Bloom.

Pour toute personne intéressée à prendre le contrôle de sa propre “programmation” (juste une métaphore), nous recommandons ce qui suit : Prometheus Rising, par Robert Anton Wilson. Undoing Yourself, par le Dr Christopher Hyatt. LSD Psychothérapy, par Stanislav Grof, Monsters and Magical Sticks, par Stephen Heller. Et dans l’intérêt d’une surabondance totale d’autodidactes dédiés, voici l’oeuvre complète de Milton Erikson.

3. Nous pensons qu’il y a des problèmes sérieux à l’horizon.

Nous ne nous engageons sur aucune date, parce que le dernier millénaire a vu une prophétie échouer environ tous les mois, et parce que nous avons personnellement survécu à plus de 100 fins du monde annoncées. Pas d’hiver nucléaire, pas de comètes, pas d’éruptions solaires, pas d’inversion des pôles, pas de passage à l’an 2000, pas d’Armageddon, mais la même race de parasites, manipulant la peur et l’ignorance. Il en va de même pour la politique - à moins d’étudier les affaires et la science du pétrole et de faire une tournée pour évaluer l’offre mondiale réelle, il est difficile de faire appel au pic pétrolier. Beaucoup de gens intelligents remettent en question l’histoire officielle de ce qui s’est passé le 11 septembre, mais presque tous ceux qui ont des réponses définitives sur ce qui s’est passé ce jour-là sont des attardés.

Malgré tout, il est difficile de nier que nous nous trouvons à un point sans précédent dans l’histoire de l’humanité. La taille de notre population, notre puissance technologique, notre interconnexion croissante sont à des niveaux dont nos parents ne pouvaient que rêver, et que nos grands-parents ne peuvent même pas comprendre. Peu de gens ont remarqué que cette tendance à la hausse se reflète également dans notre corps —- dans toutes les formes de performance sportive, les records du monde sont battus chaque année. Quiconque a regardé les “X Games” au cours des cinq dernières années a une idée claire de ce dont nous parlons —- des tours considérés comme impossibles il y a deux ans sont devenus monnaie courante maintenant.

La “Singularité” n’est qu’une supposition humaine, tout comme l’ETA de 2012. Et oui, les Mayas qui ont fait ces calendriers étaient aussi des humains essayant de deviner l’avenir. Les humains sont des créatures très étranges : leurs solutions sont souvent étonnantes, mais leurs explications sont presque toujours complètement fausses. Les humains ont fait la plupart de leurs plus grandes innovations par accident et par hasard. L’establishment scientifique qui a rasé des villes entières et empoisonné la planète n’a pas encore expliqué pourquoi les placebos fonctionnent aussi bien que les médicaments disponibles sur le marché.

Alors, gardez l’esprit ouvert, mais soyez bien préparé. Quant à la façon dont on se prépare à l’inconnu, nous ne savons pas vraiment…




Accueil » Articles » Alors, en quoi croyez-vous ?