Pathocratie et Ponérologie - Les bons mots à connaître

Publié le 29 sept. 2006 sur le blog Brainsturbator


La Ponérologie est l’étude du mal. “Le “mal”, pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité, a été une abstraction, une opinion relative et arbitraire. Dernièrement, et sans qu’on en prenne conscience, le mal est devenu un fait quantifiable et objectif. Un “psychopathe” n’est pas un meurtrier avec une hache, mais la description d’un trouble causé par des lésions cérébrales qui rendent l’être humain totalement dépourvu d’empathie et de profondeur émotionnelle.

La Ponérologie Politique

Pathocratie est basée sur une observation de Kurt Vonnegut : “les gens sans conscience gravissent très vite les échelons.” Cela a été démontré dans la théorie des jeux, en particulier dans le jeu du dilemme du prisonnier auquel tous les étudiants sont soumis : dans les hiérarchies dominatrices, la meilleure stratégie est vraiment de se débarrasser des autres concurrents. Les psychologues de plusieurs disciplines - transpersonnelle, comportementale et Gesalt - ont tous noté dans les années 60 que les personnes violentes et paranoïaques avaient tendance à dicter les conditions de vie de tous les autres à tous les niveaux. Comme le note Stephen Heller dans “Monsters and Magical Sticks” :

Un collègue et moi étions en train de former un résident en psychiatrie à l’utilisation de l’hypnose. Il nous a apporté une cassette vidéo de son travail avec un schizophrène. Il nous a dit qu’il avait non seulement des difficultés à travailler avec ce patient, mais qu’à la fin de la séance, il était devenu nerveux. En regardant sa cassette, j’ai commencé à rire, ce qui l’a encore plus contrarié. J’ai arrêté la cassette et j’ai fait remarquer que son patient réussissait très bien à l’hypnotiser. J’ai rembobiné la bande jusqu’au début et je l’ai aidé à comprendre ce que je voulais dire. Le patient était assis d’une façon que je peux décrire comme un bretzel. Il parlait aussi un “charabia” avec de nombreuses pauses entre les mots. En quelques minutes, le résident “copiait” le patient : assis de la même façon ; sautant d’une idée à l’autre ; faisant une pause entre les mots, et avec des signes croissants d’anxiété. Une autre façon de décrire leur transaction serait la suivante : le patient utilisait des mots, des intonations et un certain langage corporel, et le résident répondait comme un parfait sujet hypnotique. En prenant conscience de ce qui se passait, le résident a pu interrompre ce que le patient faisait et commencer à le guider.

Donc, la préoccupation centrale, l’interaction entre ces deux mots, c’est que nos cultures sont conçues pour que les gens malfaisants puissent aller de l’avant, et ils le font. Cela signifierait qu’Adolf Hitler, Idi Amin et George Bush ne sont pas des anomalies, mais des éléments caractéristiques. La meilleure partie à ce sujet - à part la prise de conscience écrasante que rien ne changera probablement jamais à propos de la condition humaine - c’est que ce n’est pas juste à cause du déterminisme. Si toute cette guerre, cette dépression et cette violence sont le résultat de la façon dont notre culture est conçue, alors cela signifie que nous pouvons commencer à mettre fin à la guerre, à la dépression et à la violence en concevant de meilleures cultures.


Annexe : Détails sur “un trouble causé par des lésions cérébrales”.


Caractère frontal : Les zones frontales du cortex cérébral (10A et B selon la division Brodmann) ne sont pratiquement présentes que chez l’être humain ; elles sont composées du tissu nerveux phylogénétiquement le plus jeune. Leur cyto-architecture est similaire aux zones de projection visuelle beaucoup plus anciennes sur le pôle opposé du cerveau. Cela suggère une certaine similitude fonctionnelle. Comme l’ont décrit les chercheurs (Luria et al.), les fonctions de ces domaines - accélération du processus de pensée et coordination - semblent résulter de cette fonction fondamentale.

Les dommages dans cette région… ont été considérablement réduits grâce à l’amélioration des soins médicaux pour les femmes enceintes et les nouveau-nés. Le rôle ponerogénique spectaculaire qui résulte des désordres de caractère provoqués par ceci peut donc être considéré quelque peu caractéristique des générations passées et des cultures primitives.

Les lésions du cortex cérébral dans ces zones altèrent sélectivement la fonction susmentionnée sans altérer la mémoire, la capacité associative ou, en particulier, les sentiments et fonctions instinctifs, comme par exemple la capacité d’intuition d’une situation psychologique. L’intelligence générale d’un individu n’est donc pas fortement réduite. […]

Extrait tiré de ce qui est, à ce stade, le seul texte définitif sur le sujet : “La Ponérologie politique : étude de la génèse du mal appliqué à des fins politiques”, par Andrew M. Lobaczewski. Il y a aussi le travail de Martha Stout, qui prétend que le comportement sociopathique et le syndrome de personnalités multiples sont en fait beaucoup plus répandus qu’on ne le pense généralement. Si vous êtes inquiet, il existe des tests à passer.

Pour en savoir plus sur la Ponérologie, nous vous recommandons l’article en deux parties de Laura Knight-Jadczyk sur le sujet. Elle fait également partie d’une équipe qui maintient un site Web permanent pour les mises à jour sur cette recherche. Beaucoup d’articles sont sobres et sombres, mais ce joyau postule que les psychopathes dirigent partout sur la planète. Ce qui expliquerait presque tout, vraiment.


Devise de l’IBPT :
Nous n’en savons foutrement rien !


La démocratie fonctionne-t-elle ? Le conflit armé est-il une bonne idée ? Devons-nous tous parvenir à la paix intérieure, un à la fois ? Le déversement de gallons de LSD dans l’approvisionnement en eau d’une ville serait-il nécessairement une “mauvaise” chose ? Les gens pacifiques et rationnels sont-ils en minorité ou en majorité sur cette planète ? L’agriculture est-elle vraiment diabolique juste parce qu’un gorille psychique l’a dit ? Que pensez-vous que cette information signifie pour l’avenir de l’activisme et de la lutte évolutionnaire ?

Pour aller plus loin :

Note de lecture de M. Drac : La Ponérologie Politique (Andrew Lobaczewski)




Accueil » Articles » Pathocratie et Ponérologie - Les bons mots à connaître