Rapport en suspens sur le Système Echelon

Publié le 06 juil. 2007 sur le blog Skilluminati


Échelon

Il s’agit d’un document de 2001 du Parlement européen, qui a entrepris une enquête relativement indépendante sur le système de surveillance Échelon - bizarrement, de nombreuses personnes continuent de le rejeter comme une simple théorie de la conspiration. Mieux encore, bien des gens sont mormons. Ce rapport est un véritable trésor pour quiconque cherche à comprendre la mécanique et la méthodologie précises qui sous-tendent l’interception mondiale des communications électroniques. Il est très détaillé et s’avérera d’une valeur inestimable pour les chercheurs sérieux. Amusez-vous bien.

Le système connu sous le nom d’”Échelon” est un système d’interception qui se distingue des autres systèmes de renseignement en ce qu’il possède deux caractéristiques qui le rendent assez inhabituel :

La première caractéristique qui lui est attribuée est la capacité d’exercer une surveillance quasi totale. Les stations de réception par satellite et les satellites espions en particulier sont supposés lui donner la possibilité d’intercepter les messages téléphoniques, faxs, courriers électroniques envoyés par toute personne et donc d’en contrôler le contenu.

La deuxième particularité d’Échelon est que le système fonctionne dans le monde entier sur la base d’une coopération proportionnelle à leurs capacités entre plusieurs États (Royaume-Uni, États-Unis, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande), ce qui lui confère une valeur ajoutée par rapport aux systèmes nationaux : les États participant à Échelon (États Échelon) peuvent mettre leurs systèmes d’interception à la disposition des autres, partager le coût et utiliser conjointement les informations obtenues. Ce type de coopération internationale est essentiel, en particulier pour l’interception mondiale des communications par satellite, car ce n’est qu’ainsi qu’il est possible de garantir dans les communications internationales que les deux interlocuteurs pourront être interceptés. Il est clair qu’en raison de sa taille, une station de réception par satellite ne peut être établie sur le territoire d’un État à son insu. Un accord mutuel et une coopération proportionnée entre plusieurs États dans différentes parties du monde sont essentiels.

Les menaces possibles pour la vie privée et les entreprises d’un système du type Échelon découlent non seulement du fait qu’il s’agit d’un système de surveillance particulièrement puissant, mais aussi du fait qu’il fonctionne dans un espace largement exempt de législation. Les systèmes d’interception des communications internationales ne visent généralement pas les résidents du pays d’origine. La personne dont les messages ont été interceptés ne bénéficierait d’aucune protection juridique nationale ne résidant pas dans le pays dont proviennent les écoutes. Une telle personne serait complètement à la merci du système.

Lien vers le rapport de la commission européenne




Accueil » Articles » Rapport en suspens sur le Système de surveillance mondiale Echelon